“Faire suivre”

8, avenue Lénine est la suite d’un film que nous avons achevé en décembre 2003, intitulé Caravane 55.


“55” était le numéro de la caravane de Salcuta Filan, l’héroïne rom de notre film. Un numéro peint vite fait à la bombe par les forces de police, sur une caravane rapiécée qui servait d’abri à Salcuta et ses enfants depuis leur départ de Roumanie. Un numéro qui faisait office d’adresse, mais permettait surtout aux forces de l’ordre de répertorier ces Rroms encombrants, dont personne en Europe ne veut considérer le sort tragique et la précarité.


Le terrain sur lequel vivait Salcuta a été expulsé et détruit en 2003 par une préfecture sans état d’âme. C’est le cœur de notre précédent film. L’action se passe à Achères, une petite ville communiste de la banlieue Ouest de Paris. Une ville où engagement politique et solidarité sont une réalité quotidienne. La ville se mobilise contre la position de la préfecture, décide de continuer à soutenir les Roms dont les enfants vont régulièrement à l’école. Salcuta est relogée dans une nouvelle caravane, en attente de papiers.


L’attente est longue. Elle n’obtiendra sa régularisation qu’en août 2005, grâce à son entêtement à vouloir rester en France et à la ténacité de la ville à ses côtés.


Aujourd’hui, elle et ses deux enfants Gabi et Denisa ont des papiers. Ils ont été logés par la ville dans un appartement, face à l’école dans laquelle les enfants ont fait leurs premières armes. Salcuta a obtenu un travail. Elle paie son loyer. Les enfants ont poursuivi leurs études au lycée d’Achères. La famille a acquis la maîtrise du français et se fond dans le paysage local. Le 16 décembre 2011, Denisa, qui avait 10 ans en 2003, s’est marié. Le maire d’Achères, personnage central de Caravane 55 qui s’est âprement battu contre l’expulsion, a célèbrer lui-même son union. Denisa et son frère Gabi ont désormais des enfants.


8, avenue Lénine est la nouvelle adresse de Salcuta et sa famille. Symbole de leur volonté d’intégration et démonstration de la possibilité, via le courage politique, de donner une chance aux personnes les plus démunies d’Europe.


Au delà du caractère “spectaculaire” de l’expulsion dont témoigne en images brutales Caravane 55, nous souhaitons aujourd’hui rendre compte du quotidien de cette famille rom, montrer comment éclôt peu à peu le sentiment d’appartenance à un pays d’accueil lorsque l’on revient de si loin. Montrer aussi comment peut naître, chez une jeune femme rom qui n’a jamais eu voix au chapitre dans son pays, le sentiment d’avoir en terre des droits de l’homme, non seulement le droit mais l’obligation d’exprimer ses opinions et de lutter pour ce qui lui semble juste.


Salcuta Filan, portée par le courage politique d’Achères, est désormais elle aussi une citoyenne engagée. Tel sera le cœur de
8, avenue Lénine.


Vous souhaitez participer au financement du film 8, avenue Lénine, très bientôt, participez au crowdfunding sur www.ulule. fr


https://www.facebook.com/pages/Caravane-Films/375615022485176?ref=hl


et pour les récalcitrant(e)s à payer en ligne : merci d’envoyer vos dons à l’ordre de Caravane Films à l’adresse suivante : Caravane Films, 16bis, rue Romainville - 75019 Paris.


Un don minimum de 15 euros offre droit à une copie DVD du film, en exclusivité, dès le film terminé.

Un projet de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun

Ce projet est parrainé par Eric Fassin, sociologue. Notamment auteur de «Roms & Riverains, une politique municipale de la race», aux Editions La Fabrique.